Etude pour la mise en place d’un système de surveillance épidémiologique au niveau des zones humides continentales de la Mauritanie

Termes de référence

Etude pour la mise en place d’un système de surveillance épidémiologique au niveau des zones humides continentales de la Mauritanie

 

I. Contexte

Le Projet REDISSE III-MR qui s’inscrit dans la logique des efforts des pays de l’Afrique de l’Ouest contre l'extrême pauvreté soutenus par la Banque mondiale et ce à travers la réduction du fardeau économique des maladies transmissibles et non transmissibles :

  • va de pair avec diverses stratégies et politiques de développement de la Mauritanie, notamment la Stratégie de Croissance Accélérée et de Prospérité Partagée (SCAPP), qui couvre la période 2016-2030 et le Plan National de Développement Sanitaire (PNDS) ;
  • aide et facilite la mise en œuvre du Règlement Sanitaire International (RSI)-2005 qui est considéré comme une participation non négligeable aux besoins de financement global du Code sanitaire des animaux terrestres de l'Organisation Internationale de l’Elevage (OIE), de la plateforme « One Health » ou « Une seule santé », du programme d’action pour la sécurité sanitaire mondiale, de la couverture de santé universelle et de la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD) ;
  • permet indéniablement à la Mauritanie d’avoir une porte d’entrée pour réconforter la mise en œuvre de la plateforme « One Health » afin d’atteindre les objectifs du RSI permettant ainsi l’atteinte des objectifs de développement du Gouvernement de la République Islamique de Mauritanie ;
  • assure la conduite concertée et coordonnée d’activités prioritaires devant aboutir à l’amélioration (renforcement) des compétences de prévention, de détection, et de riposte afin de réduire l’incidence des zoonoses en particulier en vue d’améliorer la productivité du cheptel, et des autres maladies émergentes et réémergences en général ;
  • accorde une place non négligeable aux faiblesses systémiques dont souffrent les systèmes de santé animale et humaine, et qui entravent l’efficacité de la surveillance et de la réponse aux maladies à travers :
  • le renforcement des capacités intersectorielles nationales et régionales pour une surveillance collaborative de la maladie, et la préparation aux épidémies en Afrique de l’Ouest ;
  • l’apport d’une réponse immédiate et efficace en cas de crise ou d’urgence éligible.

 

Cette logique de coopération, de soutien,  de  préparation aux épidémies et de  ripostes promptes et adéquates aux éventuelles crises milite indéniablement en faveur de la conception d’un système de surveillance épidémiologique  accrue dans les zones humides de la Mauritanie  qui considère encore  la  fièvre de la vallée du Rift, le charbon bactérien, la fièvre Crimée Congo, la rage, l’influenza aviaire hautement pathogène, la tuberculose, la brucellose et la fièvre hémorragique à virus Ebola comme les zoonoses les plus menaçantes sur l’ensemble de son territoire où les zones humides abritent une importante partie de la population et du cheptel national. 

II. Objectifs de l’étude

  2.1. Objectif global

Mise sur pied d’un cadre efficace de captage et d’exploitation d’informations permettant l’émergence d’un système de surveillance épidémiologique durable dans les zones humides continentales de la Mauritanie.

2.2. Objectifs spécifiques

 Les objectifs spécifiques de la présente étude consistent à :

  • Constituer une batterie d’informations pertinentes et instructives, constitutive d’une base de données dynamique sur les sources épidémiologiques des zones humides de la Mauritanie et ce au sein d’une induction de faisabilité d’un système d’information approprié permettant entre autre d’établir des scénarii sur l’évolution des zones humides susceptibles d’être des sources de dangers ;
  • Concevoir une structure pérenne de partage d’informations acquises en matière de sources maladies épidémiologiques dans les zones humides de la Mauritanie à travers l’élaboration de ses cadres d’organisation, de fonctionnement, de surveillance et enfin de communication ;
  • Bâtir une liste d’indicateurs efficaces ainsi que des méthodes capables d’asseoir une véritable approche de suivi des risques éventuels de maladies épidémiologiques ;
  • Compiler, consolider et diffuser en temps opportun les données informationnelles obtenues.  

III. Principales tâches et responsabilités du consultant

 

Les tâches et responsabilités incombant aux consultants retenus pour la réalisation de l’étude sont axées principalement sur :

  • Une appréhension réelle de la faisabilité d’un système d’information permettant la surveillance épidémiologique dans les zones humides continentales de la Mauritanie ;
  • Une analyse approfondie des pans de la faisabilité technique, organisationnelle et financière d’un système d’information pour la surveillance épidémiologique des zones humides continentales du pays ;
  • L’initiation d’une procédure appropriée pour la prise de décision dans le domaine spécifique de la gestion des questions relatives à la surveillance épidémiologique dans les zones humides continentales en :
  • Formulant un mécanisme de renforcement des connaissances concernant la question de la surveillance épidémiologique dans les zones humides continentale, d’une part, et la proposition du système de suivi le plus indiqué pour suivre de près les évolutions des risques dans ces mêmes zones, d’autre part ;
  • Indiquant un système adéquat pour permettre la valorisation la communication des résultats reçus.
  • La présentation de propositions conçues sur la base des acquis, des partenariats et des initiatives existantes portant sur :
  • Le type d’organisation et du fonctionnement du système de surveillance épidémiologique à concevoir notamment les éléments ayant trait avec la Coordination, le réseau de surveillance/institutions, les collectivités locales et enfin les formes de relations à entretenir avec les services déconcentrés de l’administration ;
  • La nature des instruments de surveillance à adopter et à mettre à profit pour acquérir les données escomptées ;
  •  La forme de compilation et de partage d’informations à partir de bases de donnée constituées ou de Web – SIG par exemple ;
  • Les aspects liés aux indicateurs et aux méthodes préconisées pour le suivi épidémiologique dans les zones humides continentales de la Mauritanie ;
  • Les actions de promotion et de valorisation des résultats ainsi que leur diffusion ;
  • Les éléments concernant le volet du montage du système de surveillance épidémiologique des zones humides de la Mauritanie tels que le statut juridique et le statut institutionnel. Il s’agit là d’une option statutaire appelée à évoluer vers l’émergence d’une plateforme de concertation et de gestion durable des zones humides continentales de la Mauritanie.

 

IV. Résultats attendus

 

  • Une batterie d’informations pertinentes et instructives, constitutive d’une base de données dynamique sur les sources épidémiologiques des zones humides de la Mauritanie et ce au sein d’une induction de faisabilité d’un système d’information approprié permettant entre autre d’établir des scénarii sur l’évolution des zones humides susceptibles d’être des sources de dangers est constituée ;
  • Une structure pérenne de partage d’informations acquises en matière de sources maladies épidémiologiques dans les zones humides de la Mauritanie à travers l’élaboration de ses cadres d’organisation, de fonctionnement, de surveillance et enfin de communication est conçue ;
  • Une liste d’indicateurs efficaces ainsi que des méthodes capables d’asseoir une véritable approche de suivi des risques éventuels de maladies épidémiologiques est dressée ;
  • Une compilation, une consolidation et une diffusion en temps opportun des données informationnelles obtenues sont réalisées. 

                                                          

V. Approche méthodologique recommandée

L’ensemble du processus du déroulement de la consultation sera réalisé sous la conduite directe du Directeur des aires protégées et du littoral du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, et en étroite collaboration avec les autres structures de l’environnement , de la santé publique et le projet REDISSE III – MR.

  Sous la conduite directe du Directeur des aires protégées et du littoral et en collaboration avec les autres structures de l’Environnement, de la santé publique et le projet REDISSE III – MR, les consultants désignés doivent impérativement proposer une approche méthodologique de collecte des informations ainsi que leur exploitation et la publication des résultats obtenus. 

Dans le cadre de cette approche méthodologique, les consultants doivent mettre en exergue les points suivants :

  1. Une note de compréhension des termes de référence ;
  2. Les types de visites et rencontres arrêtées
  3. La nature des enquêtes choisies pour disposer d’informations pertinentes ;
  4. Une séance de travail avec le Directeur des aires protégées et du littoral et l’UGP/REDISSE III –MR au cours de laquelle sera présentée la compréhension des termes de référence et l’approche de travail pour accomplir la mission ;
  5. Une séance de travail avec le Directeur des aires protégées et du littoral et l’UGP/REDISSE III –MR pour la présentation des notes préliminaires sous forme de notes présentées en PowerPoint. Il s’agit :

 

  • D’une note présentant la batterie d’informations pertinentes et instructives, constitutive d’une base de données dynamique sur les sources épidémiologiques des zones humides de la Mauritanie et ce au sein d’une induction de faisabilité d’un système d’information approprié permettant entre autre d’établir des scénarii sur l’évolution des zones humides susceptibles d’être des sources de dangers ;
  • D’une note sur la structure pérenne de partage d’informations acquises en matière de sources maladies épidémiologiques dans les zones humides de la Mauritanie à travers l’élaboration de ses cadres d’organisation, de fonctionnement, de surveillance et enfin de communication ;
  • D’une note abordant la liste d’indicateurs efficaces ainsi que des méthodes capables d’asseoir une véritable approche de suivi des risques éventuels de maladies épidémiologiques ;
  • D’une note relative à l’approche à adopter pour la compilation, la consolidation et la diffusion en temps opportun des données informationnelles obtenues. 

VI. Profil et qualifications requises

 

  La présente consultation sera réalisée par une équipe pluridisciplinaire dans le cadre d’un bureau d’étude. Cette équipe doit nécessairement comprendre :

  • Un Spécialiste en Géomatique, spécialisé dans le domaine du SIG ;
  • Un Spécialiste en Ecosystème ou en Biologie ;
  • Un Expert en animale, épidémiologiste ;
  • Un Expert en santé humaine, épidémiologiste.

 

  Chaque membre de l’équipe doit avoir au minimum un diplôme supérieur de niveau Bac + 5 et posséder une expérience supérieure ou égale à cinq (5) ans dans le domaine auquel il postule (environnement, élevage, santé publique). 

 

VII. Durée et espace du déroulement de la consultation

  • La durée et le lieu de la mission

La présente consultation aura lieu en Mauritanie. Elle concerne l’ensemble des zones humides du pays. Elle est prévue pour une durée de quatre-vingt (80) jours ouvrables sur trois mois (3) à compter de la signature du contrat.

 

 

VIII. Produits livrables

  1. Une note de cadrage méthodologique conçue par les consultants, dix (10) jours après la signature du contrat, mettant en exergue la compréhension et l’interprétation des termes de référence, la méthodologie, le plan de travail et le calendrier pour la réalisation du travail. Cette note doit être soumise à l’UGP/REDISSE III – MR/DAPL.
  2. Des notes préliminaires résultant du travail d’investigation mené, Vingt-cinq (25) jours après la présentation et l’approbation de la note de cadrage méthodologique.
  3. Un rapport provisoire de l’étude doit être élaboré dans un délais de trente (30) jours à compter de la date de présentation et d’enrichissement des notes préliminaires. Ce rapport provisoire sera consolidé dans le cadre d’un atelier mobilisant les acteurs concernés par la problématique des zones humides continentales en Mauritanie.
  4. Un rapport définitif de l’étude dont la production est prévue quinze (15) jours après la tenue de l’atelier de consolidation et la réception des remarques de   l’UGP/REDISSE III –MR/DAPL.

Le tableau synoptique ci-dessous récapitule la totalité des livrables attendus.

Livrables

Responsables

Date de soumission

Revue et approbation

Note de cadrage

Les consultants

10 jours après la signature du contrat

UGP/REDISSE III-MR/DAPL

Notes  préliminaires

 Les consultants

 25 jours après la présentation et l’approbation de la note de cadrage

UGP/REDISSE III-MR/DAPL

Rapport provisoire

Les consultants

30 jours après la présentation et l’enrichissement des notes préliminaires

UGP/REDISSE III-MR/DAPL

Rapport définitif

Les consultants

15 jours après la tenue de l’atelier de consolidation et la réception des remarques de la part de l’UGP/REDISSE III-MR/DAPL

UGP/REDISSE III-MR/DAPL

 

 

 

 

 

Etude pour la mise en place d’un système de surveillance épidémiologique au niveau des zones humides continentales de la Mauritanie

 

5 December 2019